Catégories par âge

LES BLASONS  ou les 4 GRADES DE BLASON

l existe 4 grades de blasons, dans l’ordre d’apprentissage de l’escrime

  • le blason jaune,
  • le blason rouge,
  • le blason bleu, et
  • le blason vert.
  • Ces quatre blasons représentent un passeport vers les compétition d’escrime comme tireur (jaune, bleu, rouge) ou comme étape pour devenir jeune arbitre (vert).

Les “blasons”, sont des grades, de niveau et d’échelons différents, qui sont la marque d’un passage d’une étape dans l’apprentissage et la progression, technique, pratique, et pédagogique du parcours des jeunes escrimeur.se.s . Il s’adressent essentiellement aux escrimeur.se.s de 9 à 15 ans.

Proposés comme témoignage de la progression logique des enfants et jeunes escrimeur.se.s, leur obtention doit permettre a chacun.e de se valoriser.

La compétition d’escrime n’est cependant pas une suite obligatoire après l’obtention du blason adéquat. Elle est et doit rester un choix pour chacun.e. Les encadrant.e.s du CEFC, par goût du jeu, tend naturellement à proposer aux enfants et jeunes de disputer des compétitions, adaptées au niveau de chacun. Elles sont ainsi une manière de valoriser et de renforcer l’acquisition du/des blason(s).

Le blason jaune 

il se destine essentiellement aux petites catégories (M9, et M11 débutant.e.s et dès M9 première année) et à tout.e.s les jeunes débutant.e.s. Le choix du CEFC est de faire passer le blason jaune à des escrimeur.se.s qui démarrent l’activité un peu plus tard (13 et plus), pour consolider leur apprentissage basique de la technique et des règles d’usage. Pour les plus petit.e.s, il contient les notions de base de civilité (saluer maîtres en fin de séance et, évidemment, les adversaires, victoire ou défaite, au début de chaque combat) d’équilibre (la position et posture de garde) et de coordination (savoir attaquer et défendre, en dissociant haut et bas du corps). Le blason jaune est essentiel pour comprendre les comportements à adopter ou à bannir dans une salle d’armes, afin de pratiquer l’escrime en toute sécurité. Pour les escrimeur.se.s M9 et M11 débutant.e.s, l’obtention du blason jaune permet de disputer les rencontres dites “EDJ : Entraînement des Jeunes“. Ce sont des tournois interclubs amicaux, mixte, sans classement ou élimination directe, pour découvrir l’ambiance de la compétition d’escrime.

Le blason rouge

il s’adresse aux escrimeur.se.s ayant déjà obtenu leur blason jaune. Dans l’ordre de progression logique, il est accessible dès la catégorie M11 deuxième année. Il est également destiné aux débutant.e.s ados ayant déjà facilement obtenu le blason jaune. Ses contenus théoriques et techniques solidifient les enchaînements d’attaque et de défense. L’apport essentiel concerne un apprentissage plus développé du lexique et la dénomination des actions (exemple : une parade est une action défensive, une marche est une préparation etc.). Il marque aussi une progression sur l’autonomie des enfants en leur donnant leur premier rôle d’assistant de l’arbitre (l’assesseur) et des notions de jeunes arbitre (l’apprentissage de la “convention”, la règle qui régit le combat au fleuret et au sabre). Le port du blason rouge est obligatoire pour disputer les compétitions M13 organisées par la Ligue de Paris. Cependant du fait de leur maturité technique et théorique certains escrimeur.se.s débutant.e.s n’ayant pas encore obtenu le blason rouge, peuvent l’ obtenir l par examen.

Le blason bleu 

seuls les escrimeur.se.s ayant déjà obtenu les blasons jaune et rouge peuvent se présenter à l’examen du blason bleu. Il concerne ainsi les escrimeur.se.s confirmé.e.s dès la catégorie M13 deuxième année blason rouge et plus. Son contenu théorique est solide : il approfondit le règlement et les termes techniques. Il autonomise l’escrimeur.se sur l’arbitrage et la phrase d’armes, la conduite d’un match entre deux tireur.se.s, ainsi que la gestion d’une poule et son remplissage. Il doit également témoigner de la progression technique des escrimeur.se.s, qui doivent maîtriser les coups de bases et approfondir la connaissance et l’application des techniques plus complexes. Il doit également créer un jeu d’escrimeur propre à chacun.e et commencer à développer un sens tactique et stratégique. Il n’est pas réellement accessible aux benjamin débutant.e.s, c’est pourquoi nous ne voulons pas brûler les étapes pour ces escrimeur.se.s. Cependant, comme pour le blason rouge, nous pouvons seuls estimer, que le jeune escrimeur.se ayant montré de solides aptitudes techniques, physiques et comportementales, est apte à la compétition d’escrime. Comme pour les blasons rouges, le blason “bleu” “par procuration” doit se passer en confirmation par examen. Le blason bleu est obligatoire pour disputer les compétitions M15 de Ligue, ou les compétitions régionales ou nationales..

Le blason vert

une fois le blason bleu obtenu, l’escrimeur.se est en mesure de se présenter à l’examen du blason vert, celui du jeune arbitre. Le blason vert a la particularité d’être une partie du livret qui concerne uniquement l’arbitrage et ses règles. Sur le livret FFE, il est surtout orienté sur les armes dites de “convention” (la règle de combat départageant un “coup double” soit deux tireur.se.s se touchant ensemble). Au CEFC, la plupart des jeunes escrimeur.se.s sont formés au fleuret et à la convention arbitrale qui en découle. Les questionnaires d’arbitrage peuvent contenir des questions aux trois armes. Nous réfléchissons également comment intégrer le sabre et l’épée. Le blason vert est un examen théorique et pratique : il donne les outils nécessaires à l’escrimeur.se pour comprendre le règlement Fédéral et International (de manière simplifiée) et les accompagne dans leur formation de jeune arbitre au club. L’arbitrage n’est pas un apprentissage annexe de l’escrimeur.se : il fait partie de manière intégrale de sa formation. Une fois les règles de bases et la maîtrise de l’arme acquise, il est le dernier échelon, chez les jeunes, pour devenir un escrimeur tout à fait complet. L’obtention du diplôme du blason vert donne la possibilité de se présenter à l’examen d’entrée en formation interdépartementale. L’examen d’entrée est national (Journée National de l’Arbitrage ou JNA) et a lieu fin septembre début octobre.